Pratiques innovantes
17/02/2022

Systèmes d’information et PUI : l’ANAP guide les pharmaciens hospitaliers 

L’Agence nationale d’appui à la performance des établissements de santé et médico-sociaux (ANAP) a publié une boîte à outils pour les systèmes d’information (SI) en pharmacie des établissements de santé. Cette publication présente les spécificités d'un SI en pharmacie et les exigences réglementaires, organisationnelles et techniques liées. Axèle Reberga, pharmacien hospitalier détachée à l’ANAP, qui a piloté ce travail, revient sur les enjeux associés.

Dans quel contexte ce rapport a-t-il été élaboré ?

L’ANAP a pour particularité de travailler sur l’optimisation des organisations au sein des établissements sanitaires et médico-sociaux. En 2019, nous avons initié une réflexion sur les problématiques organisationnelles rencontrées par les pharmaciens hospitaliers. Nous avons réuni une vingtaine d’entre eux, représentatifs de la profession : salariés du public et du privé, exerçant dans des centres hospitaliers, des centres hospitaliers universitaires, des cliniques, à Paris, en province et dans les territoires ultra-marins. L’objectif était de travailler ensemble sur les difficultés organisationnelles qu’ils peuvent rencontrer dans leur pharmacie, afin de définir des sujets prioritaires sur lesquels travailler.
Outre des thématiques purement organisationnelles liées à chaque PUI, il est ressorti de ce groupe de travail des difficultés concernant les systèmes d’information. La multiplicité des logiciels présents et utilisés met en évidence des problématiques d’interfaces et d’interconnexions loin d’être fonctionnelles quotidiennement.

Face à ce constat, comment avez-vous décidé d’agir ?

Nous avons voulu transcrire les enjeux auxquels devaient répondre les systèmes d’information au regard du circuit du médicament et du dispositif médical (DM) stérile, plus particulièrement les DM implantables (DMI), au sein d’un établissement.
Avec nos experts numériques, professionnels de terrain avec lesquels nous travaillons de manière privilégiée, nous nous sommes attelés à cet objectif. Nous avons conçu ce document comme une pierre de Rosette, le but étant de se dire que d’un côté, les pharmaciens ne savent pas nécessairement expliciter leurs besoins fonctionnels en termes de systèmes d’information, et que de l’autre, les Directions des systèmes d’information (DSI) emploient des termes qui ne sont peut-être pas nécessairement compréhensibles par tous.
Nous sommes donc partis des besoins métiers des pharmaciens, afin de définir ensuite ce que doit mettre en œuvre la DSI pour que le pharmacien puisse accomplir ses missions de façon efficace et sécurisée. Nous avons aussi veillé à apporter une réponse en lien avec la réglementation en vigueur. Nous avons également tenté d’expliciter un grand nombre de mentions, de terminologies, de cartographies spécifiques aux systèmes d’information, afin que les équipes pharmaceutiques comprennent, lorsque telle norme est évoquée, la contrainte associée.
Nous nous sommes attachés à répondre aux besoins strictement fonctionnels. Nous ne sommes pas une agence technique contrairement à l’Agence du numérique en santé (ANS), qui a par ailleurs participé à la relecture de ce document.

Quelle en est la finalité ?

Notre guide a plusieurs entrées et cible à la fois les DSI et les PUI pour une meilleure compréhension des attentes et des contraintes de chacun.
C’est pour cette raison que nous avons à chaque fois effectué un tableau avec plusieurs colonnes permettant de mettre en parallèle les objectifs à atteindre en lien avec le cœur de métier, puis la traduction technique pour permettre plus de compréhension entre les acteurs. L’objectif est de permettre aux pharmaciens hospitaliers d’être en mesure de participer à la discussion, d’être force de proposition et de dire ce dont ils ont besoin dans leur pratique - par exemple installer la messagerie sécurisée de santé, faciliter l’interopérabilité - tout en intégrant les difficultés et les contraintes du SSI.
Côté SSI, les responsables peuvent ainsi mieux appréhender les besoins métiers des pharmaciens, car ils sont nombreux à reconnaître ne pas nécessairement comprendre au mieux les subtilités de cet exercice.

Quelles sont les carences auxquelles les pharmaciens sont principalement confrontés ?

Leur principale difficulté est d’avoir accès à une multiplicité d’outils communiquant plus ou moins bien entre eux car l’interopérabilité est encore loin d’être optimale. De fait, le pharmacien est soit face à un trop grand nombre d’outils, soit il dispose d’outils qui ne sont pas adaptés à son travail quotidien.
Si l’on prend l’exemple du circuit des DMI, les pharmaciens doivent les tracer mais ils ne disposent pas nécessairement des logiciels pour le faire. De nombreuses saisies et transcriptions pourraient être facilitées avec les systèmes d’information interopérables.
Heureusement, il n’est jamais trop tard pour modifier les fonctionnements déjà mis en place et d’ailleurs de nombreuses réflexions et démarches sont en cours dans le cadre des Groupements hospitaliers de territoire (GHT) ou du Ségur du numérique. Nous sommes dans un processus d’amélioration continue des systèmes d’information métier et de leur interconnexion.

Votre publication apporte-t-elle des clefs sur la mise en œuvre de l’arrêté qualité sur les DMI ?

Notre publication date de mars 2021 et l’arrêté a été publié en septembre. Néanmoins, nous avons intégré dans notre guide des recommandations sur la nécessité d’effectuer une traçabilité avec l’identifiant unique (IUD) pour permettre cette traçabilité sanitaire, tout en faisant le lien avec le Dossier médical partagé et le Dossier pharmaceutique.

Voir également :
- Guide de l’ANAP sur les Systèmes d'information en pharmacie : boîte à outils des établissements de santé
 https://ressources.anap.fr/numerique/publication/2794/

Autres articles sur « Pratiques innovantes »

Information médicale

Une question sur un produit ? Un article que vous souhaitez consulter ? Besoin d'aide pour vos recherches bibliographiques ? Nous pouvons vous aider.

M-FR-00005769-2.0
Établi en août 2022