Pour vous, pharmacien.ne d’officine

Un rôle essentiel dans le suivi et l’accompagnement des patients atteints de FPI

Lorsqu’ils arrivent à l’officine, les patients et/ou leurs proches peuvent encore être sous le choc de l’annonce de la maladie. Les pharmaciens ont donc un rôle majeur à jouer dans leur accompagnement, en relais des cliniciens.

La première dispensation du traitement antifibrosique est clé, puisqu’elle vous permet de créer une relation de confiance avec le patient, et de faire le point avec lui sur l’ensemble des informations qu’il doit connaître sur son traitement et sa pathologie. En plus de vérifier les contre-indications et interactions médicamenteuses, les pharmaciens veillent à la bonne compréhension du traitement. Plus largement, ils peuvent aussi donner un rendez-vous au patient afin de revenir sur certaines de ses interrogations.

Les dispensations suivantes seront l’occasion de vérifier la survenue d’éventuels effets indésirables et d’aider le patient à les gérer, le cas échéant. Elles seront aussi l’occasion de s’assurer de la bonne administration du médicament. Différents éléments clés de la prise en charge thérapeutique initiée par le pneumologue pourront par ailleurs être abordées, notamment : l’adaptation posologique et l’éventualité – le cas échéant – d’arrêter le traitement, les oublis de prises, les surdosages, l’adhésion au traitement. Cette dernière est un enjeu majeur et sera favorisée par une bonne compréhension du bon usage du médicament, ainsi que par la création d’une relation de confiance entre le patient et l’ensemble des acteurs de sa prise en charge.

Toutes ces rencontres seront l’occasion de délivrer des recommandations aux patients. C’est pourquoi nous mettons à votre disposition les ressources suivantes.

« Vous avez des nausées ? »

Chez les patients prenant des médicaments contre la fibrose, les nausées font partie des effets secondaires les plus fréquemment reportés, avec les diarrhées, troubles gastro-intestinaux et douleurs abdominales. Ce document vous donne toutes les recommandations à transmettre à vos patients pour prévenir ces désagréments et les soulager. Avec un message d’alerte à transmettre : si ces effets sont invalidants, éviter l’automédication et prévenir immédiatement le médecin référent.

La photosensibilisation

Les traitements antifibrosant peuvent aussi être à l’origine d’une photosensibilisation. Ce document vous aide à reconnaître les différents types de réactions cutanées possibles. C’est aussi un bon support de discussion pour rappeler aux patients l’importance de mettre en œuvre des mesures de protection efficaces.

« Vous n’avez pas d’appétit, vous perdez du poids ? »

Outre la toux et l’essoufflement, d’autres signes sont associés à la fibrose pulmonaire idiopathique. Parmi eux, la perte d’appétit et une perte de poids progressive. En tant que pharmaciens, vous pouvez aider vos patients concernés. Cette fiche récapitule les conseils à transmettre pour limiter le risque de dénutrition, et toutes ses conséquences (baisse d’efficacité des traitements, vulnérabilité aux infections…).

Comment rester en forme ?

De même, la fatigue, une sensation générale de mal-être, des douleurs musculaires et articulaires font partie des signes associées à la FPI. Cette fiche vous donne des conseils utiles pour accompagner les patients qui ressentent ces difficultés.

Ailleurs en ligne


Information médicale

Une question sur un produit ? Un article que vous souhaitez consulter ? Besoin d'aide pour vos recherches bibliographiques ? Nous pouvons vous aider.

M-FR-00005771-4.0
Établi en octobre 2022