Pour sauvegarder un contenu en favori, connectez-vous ou créez votre compte dès maintenant.

Inscription Connexion
Expertise PUI
économie de la santé

Les équipes Roche étaient présentes à la 20e édition du congrès de la Société française de pharmacie clinique (SFPC) qui s’est déroulée du 10 au 13 mars 2024 à Toulouse. Nous vous proposons un focus sur cinq conférences majeures.

De l’accompagnement officinal conventionnel au pharmacien correspondant

Le métier de pharmacien d’officine se transforme. Cette table ronde a permis d’illustrer cette évolution à travers des dispositifs et des expérimentations explorant les nouvelles facettes des missions du pharmacien d’officine.

Félicia Ferrera, pharmacienne d’officine en région Provence-Alpes-Côte d’Azur (PACA) a fait le point sur les missions conventionnelles du pharmacien correspondant (pas de décret). Elle en a profité pour annoncer la mise en place en 2026 de Pharm'observance PACA, un dispositif destiné à valoriser, structurer et positionner le pharmacien correspondant dans le parcours de soins des patients en interprofessionnel.

Florence Durupt, pharmacienne d’officine à Lyon, a présenté Oncolink, une expérimentation nationale article 51 qui implique au total 41 établissements, et près de 13 000 patients. En région Auvergne-Rhône-Alpes (AURA), 14 établissements et 1 800 patients atteints de cancer et traités à domicile y participent. L’expérimentation a permis de valider l’intérêt de s’appuyer sur les pharmaciens d’officine et de développer les liens ville/hôpital, de qualité.

Alain Guilleminot, pharmacien d’officine, a lui exposé l’expérimentation article 51 OCTAVE qui met en œuvre des innovations organisationnelles (ville-hôpital-ville) en Pays de la Loire, avec un objectif : sécuriser l’accompagnement médicamenteux des patients de plus de 65 ans qui sont dans un parcours de chirurgie ambulatoire. Une expérience concluante qui a rencontré une forte adhésion des pharmaciens officinaux et des patients.

Enfin, Julien Gravoulet, pharmacien en Lorraine, a lui exposé le parcours de soins Medisis AKO@dom et Picto, lui aussi une expérimentation article 51. AKO@dom et Picto sont deux parcours d’accompagnement complémentaires pour le suivi à domicile des patients atteints de cancer en Grand Est qui impliquent les pharmaciens.

Pharmacie clinique et Développement durable

À travers quatre initiatives, une table ronde a illustré les différentes approches possibles du développement durable en pharmacie clinique. Camille Gelas, pharmacienne à Dax (Nouvelle-Aquitaine) a exposé le projet d’Équipe Mobile de Pharmacie Clinique (EMPC) développé au Centre hospitalier de Dax entre 2017 et 2022, ainsi que la volonté d’étendre la conciliation médicamenteuse à tout l’établissement.

Anne-Laure Belkarfa, interne en pharmacie à Rouen a, elle, présenté une enquête autour du développement durable et des actions possibles en pharmacie. De multiples pistes ont été évoquées par les répondants et des actions envisagées à courts et moyens termes : actions de réduction DASRI en pharmacotechnie, échange de produits coûteux arrivant à péremption avec d’autres établissements (médicaments), prescription écoresponsable de pansements (DM), gestion des retours de médicaments, réduction des transports intersites (logistique), intégration des critères de développement durable dans les appels d’offres, poubelles de tri, sensibilisation du personnel, démarche zéro déchet médicamenteux…

Agathe Roger, pharmacienne d’officine à Denain (Hauts-de-France) a présenté une action en faveur du bon usage des antibiotiques, un sujet de santé publique explosif à la fois en termes de développement durable que de santé publique (avec le phénomène d’antibiorésistance) ; une action mettant en œuvre une équipe mobile d’infectiologie.

Rémy Collomp, Chef de Pôle Pharmacie CHU Nice a conclu cette table ronde en décortiquant la manière d’intégrer l’ensemble des dimensions d’une politique RSE dans le management pharmaceutique hospitalier.

Intégrer les activités de pharmacie clinique dans les hôpitaux de jour

Cette conférence a exposé trois exemples d’intégration du pharmacien en hôpital de jour : l’oncodermato à l’hôpital de la Timone à Marseille avec Florian Correard ; la transplantation au CHU Tours avec Élise Berthy et l’insuffisance rénale au CHU de Nîmes avec Clarisse Roux. Ces exemples ont démontré que le pharmacien peut être intégré à l’hôpital de jour via le bilan de médication et bénéficier d’une cotation et valorisation. Le compte-rendu doit cependant être effectué dans les 24 heures pour que le DIM valorise l’acte.

Adhésion thérapeutique : comment explorer et intervenir ? Éclairage par différentes situations

Cette table ronde au cours de laquelle sont intervenues Audrey Lehmann, Véronique Cahoreau, Valérie Chamouard, Delphine Hoegy, s’intéressait à la façon d’augmenter l’adhésion thérapeutique des patients, particulièrement lors de prises en charge au long court. À travers différents exemples, les intervenants ont dégagé quelques lignes d’action claires : la nécessité de s’adapter au patient et à son contexte ; prendre en compte les parcours de soin et de vie qui peuvent évoluer ; s’appuyer sur les freins et les leviers évoqués par le patient ; s’appuyer sur l’éducation thérapeutique du patient (ETP) et les entretiens motivationnels.

Symposiums Roche — Innovation de parcours de soin : favoriser l’accessibilité au traitement dans les maladies rares, exemple en hémophilie

Valérie Chamouard, pharmacienne aux Hospices civils de Lyon, en charge de la pharmacie clinique a présenté une étude sur un parcours de soin innovant pour des personnes atteintes d’une hémophilie A sévère en France. L’alternative thérapeutique proposée permet de passer à une administration par voie sous-cutanée, en usage prophylaxie pouvant transformer un patient atteint d’une forme sévère en forme mineure, en évitant toutes les hémorragies du quotidien. Cela passe par une double dispensation hôpital-Ville. Henri Leleu a présenté une étude économique du dispositif qui montre que le double circuit permet de libérer plus ou moins trois jours de travail par an par patient et permet un gain économique de 320 €/an. Ce dispositif permet de réduire le fardeau lié aux trajets pour les patients et leurs aidants, et de diminuer les inégalités financières et territoriales.

Nos actualités

Le comité d'experts indépendants

 

Fait par des pharmaciens hospitaliers, pour des pharmaciens hospitaliers ! L'ensemble de nos contenus sont pensés et rédigés par un comités d'experts indépendants, cela pour mieux vous accompagner dans vos pratiques quotidiennes.

En savoir plus
Information médicale
Ce qui peut vous intéresser
Pour poursuivre votre navigation vers un site externe à Roche, cliquez sur « Continuer ».